COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LE PHARE DE LA TOUR EIFFEL RECOMMENCERA A BALAYER LE CIEL DE PARIS MARDI 10 OCTOBRE

A l’arrêt pour travaux depuis le 28 août, le phare du sommet sera à nouveau opérationnel dès ce soir.

Le phare est constitué de 4 projecteurs pilotés par des automates programmables reliés par fibre optique au système central. Les projecteurs sont synchronisés pour former un double faisceau pivotant à 360° et d’une portée de 80 kilomètres.

Les travaux portaient sur la modernisation complète de la robotique. Par ailleurs, le système de rotation des 4 projecteurs (moteur, courroie, variateur) a été remplacé. La gestion centrale des projecteurs ainsi que leur automatisme ont été renouvelés.

Grâce à ces travaux, le phare jouera à nouveau son rôle de repère symbolique et universel.

L’histoire du phare en quelques dates :

– 1889 : Gustave Eiffel installe des projecteurs sur rails au sommet du monument. Ceux-ci ont vocation à éclairer les monuments de la Capitale. Constitué d’une partie fixe, donnant l’éclat le plus puissant du monde, et d’une partie tournante qui produisait des éclats bleus, blancs et rouges, le phare de Gustave Eiffel avait été conçu pour couronner l’édifice le plus haut du monde avec un système contribuant à célébrer les fastes de l’Exposition universelle. L’éclairage portait jusqu’à 100 kilomètres !

– En 1947, l’intérêt, pour la navigation aérienne, de la localisation de la Tour Eiffel, devient évidente : elle permet une plus grande couverture géographique et une meilleure visibilité que le Mont Valérien où se trouvait un phare pourtant puissant mais à plus basse altitude. Un couple de phares synchronisés est alors installé afin de donner l’impression de loin d’une seule source de lumière tournante. Leur faisceau avait alors une portée de 300 km.

– En 1970, l’Agence pour l’Aviation civile refusant d’opérer les nécessaires travaux causés par une avarie, et le survol de la capitale étant désormais interdit, le phare est remplacé par des lumières rouges utilisées habituellement pour signaler les cheminées d’usine.

– Le 31 décembre 1999 : en vue du passage à l’An 2000 le monde entier découvre le nouveau phare et le scintillement de la tour Eiffel.

A propos de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE)

La SETE est une société publique locale dont le capital est détenu à 60% par la Ville de Paris et à 40% par le Département de Paris. Son conseil d’administration est présidé par Bernard Gaudillère, conseiller de Paris. La SETE, qui compte environ 340 salariés et a réalisé 77,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, est dirigée par Anne Yannic.